L'ÉVANOUISSEMENT

Quelle que soit la cause qui l'a provoqué, la première chose à faire est de mettre le patient sur le dos, jambes soulevées par rapport à la tête.

 

L'évanouissement ou lipothymie, est une perte de conscience momentanée due à une irrigation suffisante et souvent incomplète du cerveau, légère et de courte durée. Les symptômes qui le précèdent peuvent être les suivants :

- impression de vertige et de vide au niveau de la tête

- nausée

- bourdonnements dans les oreilles

- vue brouillés, jusqu'au moment où le patient à l'impression de "voir noir" et de sombrer

Si l'on se trouve auprès d'une personne prise de malaise et qui parvient à s'exprimer, il est important de la faire assoir ou coucher. Souvent cela suffit pour atténuer aussitôt les symptômes jusqu'à leur disparition. Si la perte plus ou moins complète de conscience se produit, mieux vaut, lorsque c'est possible, contacter un médecin. Dans ce cas, les symptômes sont : une grande pâleur, des sueurs froides, des pulsations du pouls petites ou imperceptibles et rapides. Ces symptômes révèlent une chute de tension artérielle imprévue avec, pour conséquence, une mauvaise oxygénation du tissu cérébral. 

LES CAUSES : Elles sont multiples et pas toujours liées à une maladie. Ainsi une grande fatigue, un traumatisme crânien, l'absorption d'une substance dangeureuse peuvent provoquer une perte de conscience momentanée. La lipothymie peut aussi avoir pour cause :

- une position debout, immobile prolongée dans des conditions climatiques, ou générales la foule fatigantes

- des situations de grand stress

- une douleur aigue et soudaine dans une parties du corps

- une respiration haletante ou ralentie 

L'évanouissement lié à des maladies, telles que la maladies cardio-vasculaires, le diabète et les affections neurologiques, font partie du tableau des symptômes de cette maladie. Voyons maintenant les règles simples à observer pour soulager une personne victime de ce type de malaise.

QUE FAUT T IL FAIRE ?

Face à une personne évanouie ou souffrant de vertiges, voici ce qu'il convient de faire aussitôt :  Allonger sur le dos : sur un lit, par terre, le patient, si possible avec la tête plus basse que le reste du corps ou en plaçant des coussins sous le bassin pour le surélever. Dégrafer les parties des vêtements qui serrent (cravate, jupe, col de chemise, etc...) de manière à permettre un apport d'air suffisant et une meilleure circulation du sang. Si le patient est dans un état d'inconscience totale, le mettre sur un côte, tête inclinée légèrement vers le haut. C'est ce qu'on appelle la position latérale de sécurité, de manière à prévenir la suffocation, fréquente et dramatique, en cas de renvoi de liquide, de solides ou de langue s'enroulant vers l'arrière.

CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE 

Quand le patient sent arriver le malaise : Ne lui donner à boire, sous aucune raison et surtout pas d'alcool, ne pas le gifler ou lui passer de l'eau froide sur le visage, ne pas le faire assoir ni le mettre debout, sous aucune raison, même quelque temps après la disparition du malaise, il doit se reposer, allongé au bas mot une demi-heure, ne pas l'exposer aux courants d'air ou au froid (en ouvrant la fenêtre par exemple), mais aérer la pièce contigue et le recouvrir d'une couverture légère.

9 votes. Moyenne 4.11 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×