ALZHEIMER

 

Description

La maladie d'Alzheimer (MA) entraîne de graves conséquences pour la santé des français.

À l'heure actuelle, plus de 300 000 français souffrent d'une forme ou l'autre de démence (détérioration de l'état mental), et 60 % de ces personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer. Dans les centres de soins de longue durée, 60 % des patients souffrent de la MA, et parmi cinq patients atteints de la maladie de Parkinson, un sera aussi atteint de la MA., selon la Société Alzheimer, les coûts liés aux soins médicaux, aux soins dans des centres de soins de longue durée, à la perte de productivité et à la mortalité précoce attribuable à la MA , lorsque ceux et celles qui sont nés pendant le baby-boom, c'est-à-dire entre 1946 et 1960, auront atteint le troisième âge, on comptera plus de 750 000 personnes atteintes de démence en 2031.

Les scientifiques ne comprennent pas encore tout à fait comment la maladie d'Alzheimer provoque des lésions du cerveau. 

Ils savent toutefois que des cellules sont détruites dans différentes régions du cerveau. À l'autopsie, ils ont pu observer le tissu cicatriciel laissé par les cellules cérébrales mortes; ces cicatrices ont l'apparence de « plaques séniles » et d'amas neurofibrillaires qu'on appelle « dégénérescence neurofibrillaire ». L'apparition de quelques plaques séniles et d'une légère dégénérescence neurofibrillaire accompagne le vieillissement normal, même chez des personnes qui ne souffrent pas de démence. C'est pourquoi des experts ont posé l'hypothèse que la MA traduirait seulement un vieillissement accéléré - mais ils ignorent cependant pourquoi le cerveau d'une personne par ailleurs en bonne santé commencerait soudainement à vieillir aussi rapidement. La mort de cellules du cerveau entraîne la démence, la perte de la mémoire, des changements de comportement et des troubles moteurs. À mesure que la maladie progresse, la personne perd l'usage de la parole, le contrôle de la vessie et des intestins; les fonctions essentielles de l'organisme cessent peu à peu. Dans la plupart des cas, les patients meurent d'une pneumonie ou d'une autre infection. La plupart des personnes atteintes de la MA survivent environ sept ans après le diagnostic de la maladie, mais certaines ont survécu plus de 20 ans.

Chaque cas de maladie d'Alzheimer touche au moins deux vies :

Celle du malade et celle du conjoint ou de l'enfant qui doit progressivement assumer pleinement la charge du patient, à mesure que la maladie s'aggrave. Prendre soin d'une personne atteinte de la MA s'avère très exigeant et suscite beaucoup de stress. De nombreux aidants doivent un jour prendre la difficile décision de placer l'être cher dans un centre de soins.

Une autre forme de la MA, la maladie d'Alzheimer sporadique, est aussi plus fréquente dans certaines familles, mais à un degré moindre. Elle se manifeste rarement avant l'âge de 70 ans. Lorsque l'un ou l'autre parent est atteint de la MA mais sans être porteur du gène apoE4, leur enfant court seulement un risque un peu plus élevé que celui de la population générale. Cependant, même si aucun membre de votre famille n'a souffert de la maladie d'Alzheimer, vous pourriez quand même être atteint de la MA sporadique. La plupart des chercheurs croient que d'autres gènes peuvent augmenter le risque de maladie d'Alzheimer, mais il ne suffit pas seulement que ces gènes soient présents, il faut qu'un facteur environnemental déclenche le mécanisme pathologique. Parmi ces facteurs environnementaux, on note les suivants :

  • Traumatisme crânien - des études ont montré que les personnes qui ont subi des commotions cérébrales sont plus susceptibles de souffrir un jour de la MA.
  • Arthrite - d'après les statistiques, les personnes qui souffrent d'arthrite courent un risque moins grand d'être atteintes de la MA. Les scientifiques ne savent pas de façon certaine si la raison est liée aux patients eux-mêmes ou aux médicaments qu'ils prennent pour soulager l'arthrite.
  • Œstrogènes - par rapport aux hommes, les femmes courent un risque pratiquement deux fois plus élevé d'être atteintes de la MA, mais les femmes qui reçoivent une œstrogénothérapie après la ménopause semblent courir un risque moins grand d'être atteintes de la MA.
  • Instruction - selon des résultats de recherches, les personnes qui ont reçu une formation scolaire plus poussée sont moins sujettes à la MA. En outre, les personnes instruites qui sont déjà atteintes de cette maladie voient leur état se détériorer moins vite lorsqu'elles demeurent actives mentalement - un cerveau peu stimulé se détériorerait plus rapidement.
  • Aluminium - selon une théorie controversée et qui n'a jamais été prouvée, il y aurait une relation entre la présence d'aluminium dans l'eau potable et la formation de plaques séniles. Les premières études suggéraient une telle relation, mais des études plus récentes, de plus grande envergure et mieux conçues, n'ont pas démontré un lien de cause à effet.
  • Prion - des scientifiques ont par ailleurs posé l'hypothèse que les prions, d'infimes particules infectieuses constituées de protéines, joueraient un rôle dans la maladie d'Alzheimer en infectant le cerveau et la moelle épinière.

Symptômes et Complications

Avec le vieillissement, il est normal d'avoir de petites pertes de mémoire, mais les personnes âgées en bonne santé réussissent en général à se rappeler les choses qu'elles trouvent importantes. On doit s'inquiéter, lorsqu'une personne âgée oublie ce qu'elle vient de faire il y a quelques minutes, qu'elle se perd dans son propre quartier ou qu'elle manifeste des comportements tout à fait inhabituels ou inappropriés. Si votre mari égare toujours ses clés, cela ne signifie probablement rien. En revanche, s'il les laisse dans le réfrigérateur ou dans le sucrier, c'est inquiétant.

Les troubles de la parole sont un des symptômes les plus évidents de la maladie d'Alzheimer - la personne choisit les mauvais mots ou n'arrive pas à comprendre des phrases simples. Ces malades ont également de la difficulté avec les nombres. Ce sont là les signes les plus fiables de la MA au stade précoce. À ceux-là peuvent s'ajouter l'oubli d'événements récents (perte de la mémoire à court terme), de la difficulté à accomplir certaines tâches à un stade plus avancé de la maladie, par exemple les travaux ménagers ou la réconciliation du carnet de chèques, et un mauvais jugement.

Lorsque la maladie est très avancée, les malades ont de la difficulté à s'occuper d'eux-mêmes, à reconnaître leurs amis ou leurs êtres chers. Ils deviennent confus, agités ou agressifs.

La Société Alzheimer de France énumère ainsi les autres signes possibles de MA :

  • marcher sans but ou errer
  • actions répétitives
  • cacher des objets
  • chercher constamment
  • se dévêtir
  • avoir de la difficulté à dormir
  • lancer des injures
  • être incapable de rester tranquille
  • lancer des jurons
  • s'obstiner
  • faire des avances sexuelles inappropriées

Traitement et Prévention

À l'heure actuelle, la maladie d'Alzheimer ne peut être guérie, et le traitement a pour but de soulager les symptômes et de préserver la qualité de vie du patientCertains médicaments peuvent aider à préserver la fonction cérébrale. Toutefois, l'évolution de cette maladie est telle que l'état du patient continue éventuellement de se détériorer.

Heureusement, il y a plusieurs moyens d'aider les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer autrement que par la prise de médicaments. On peut par exemple :

  • utiliser des petites notes de rappel
  • fournir un aide-mémoire personnel, par exemple un agenda et un avertisseur
  • répéter les directives pour des activités simples, par exemple pour le bain, les repas et l'habillage
  • obtenir des services de soutien et de counseling familial
  • corriger les comportements inappropriés par la réadaptation comportementale.

Les modifications du comportement qui accompagnent la maladie d'Alzheimer perturbent beaucoup les patients et les proches et les aidants. Certains médicaments peuvent aider à maîtriser l'agitation grave ou les comportements qui menacent la sécurité physique. Cependant, une bonne partie de l'agitation peut être maîtrisée sans l'aide de médicaments.

Quant à la prévention, on ne connaît pas encore assez bien les causes de la maladie d'Alzheimer pour donner des conseils précis. Des recherches viennent d'être entreprises pour évaluer les effets du tabac et de l'alcool, mais il n'y a encore aucune preuve que ces substances jouent un rôle ou non. Les scientifiques ont toutefois établi une relation certaine entre ces drogues et d'autres formes de démence et ceux et celles qui souhaitent préserver leur santé cérébrale ne devraient ni fumer ni boire.



 

 

Sous-pages :

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site